Le sonneur de cloches

Quelques fois par an, il y a messe dans la vieille église en haut du village. Le reste du temps, l'église du haut reste endormie, les messes sont dites dans celle d'en bas, moins charmante et moins romanesque.

Monsieur P est en charge de la petite église d'en haut. Il l'ouvre, la ferme, l'entretient, il s'occupe des petits travaux, de l'installation de la crèche, des bougies ... mais surtout, c'est lui qui sonne les cloches chaque fois qu'il y a messe.

J'ai eu la chance de monter avec lui au sommet du petit clocher au hasard d'un rencontre. La haut, il qui m'a raconté son église. La haut, j'ai été frappé par le visage de Monsieur P me racontant sa vie de sonneur de cloches avec une incarnation quasi mystique. Habité toute l'année par son rôle en pointillé, habité par ses cloches et son clocher, son carillon, sa musique qui ne sonne presque jamais mais qui semble toujours vivre en lui. J'avais l'impression d'avoir en face de moi un jongleur silencieux, musicien de l'âme . Sa fierté m'a touché, son regard, sa bienveillance, sa joie, sa simplicité.

J'ai pris mon appareil, il a acquiescé d'un signe de tête, et j'ai essayé de capter un peu de son regard de sonneur de cloche inspiré et reconnaissant.

Je viendrai l'année prochaine pour un mariage et j'écouterai le carillon. Il ne sonne que quelques fois par an.

À l'affiche
Posts récents
Par tags